Necaayo en Côte-d’Ivoire

Depuis 2012, Delica achète toutes ses fèves de cacao de Côte-d’Ivoire directement auprès de la coopérative Necaayo. Dans cette communauté agricole du sud-ouest de la Côte-d’Ivoire, environ 500 paysans produisent actuellement du cacao pour Delica. Ils habitent dans de petits villages répartis sur huit communes autour du village d’Allakro, à environ une heure de route de la ville portuaire de San Pedro. En tant que partenaire exclusif de la coopérative, Delica a déjà réalisé divers projets tels que:

  • Construction d’un dispensaire avec un service de maternité qui a donné accès à des soins médicaux de base à près de 2500 personnes de la région
  • Installation de pompes à eau dans toutes les communes et d’une centrale solaire pour le dispensaire
  • Construction de maisons d’habitation pour le personnel soignant, les sages-femmes et leurs familles
  • Constructions de plusieurs écoles réparties dans les huit communes: les enfants peuvent ainsi aller à l’école près de chez eux et ont nettement moins de distance à parcourir pour s’y rendre.

 

Équipe du développement durable de Delica sur place

Durant le voyage dans les zones de culture de cacao autour d’Allakro, l’équipe du développement durable de Delica a pu se convaincre à maintes reprises de la qualité de la collaboration avec Necaayo. Les dispositions contractuelles sont respectées et la prime Rainforest Alliance est utilisée conformément aux directives de Delica. Une moitié de la prime est directement versée aux paysans. L’autre permet de financer les projets cités plus haut, de mettre les moyens de production à la disposition des paysans et d’organiser des formations sur les bonnes pratiques agricoles.

Projet de protection du climat avec Necaayo

Fin 2020, le projet de protection du climat agroforestier a été mis sur pied avec Necaayo. L’objectif de ce projet à long terme est de rendre la production de cacao plus durable, tout en améliorant le revenu des producteurs de cacao au moyen d’un financement par la compensation CO2. Concrètement, il s’agit d’augmenter la résilience des systèmes de culture par rapport aux changements climatiques et aux maladies, en plantant des arbres d’ombrage qui emmagasineront également du carbone, au milieu des plantations de cacao. Ces prestations en faveur de la protection du climat fournies par les paysans représentent une source de revenu supplémentaire. De plus, les éventuels produits agroforestiers obtenus peuvent être commercialisés localement. Dans le cadre du fonds climatique my-M, la FCM et Delica ont chargé la fondation pour la protection du climat myclimate de développer le projet et de soutenir la coopérative Necaayo dans sa mise en œuvre.

Voix de l'origine

Djodjo Walla (52), cultivatrice de cacao de Guiré, coopérative Necaayo

«Lors de formations, nous apprenons tout ce qu’il faut savoir au sujet de la culture de cacao. Cela nous permet d’avoir une meilleure récolte, avec une meilleure qualité.»

Assamoi Kouassi Paulin (40), infirmier

«L’an dernier, nous avons lancé de nombreuses campagnes de vaccination dans les villages. Les enfants sont désormais protégés contre des maladies telles que la tuberculose, la fièvre jaune, l’hépatite ou la rougeole.»

Rosine, sage-femme

«Les femmes enceintes et les nouveau-nés sont examinés dans la maternité. Je conseille en outre les gens dans le domaine du planning familial.»

Ileg Tabio Arististe Parfait (31) et Brou Kouakou Jean Pacome (27), Extension Officers, coopérative Necaayo

«Nous pensons que la plus-value principale de la certification UTZ réside dans les formations. Mais il s’agit de bien plus encore. Nous avons du plaisir et les cultivateurs de cacao peuvent échanger leurs expériences.»

Victor Amani Kouame (40), cultivateur de cacao d’Allakro, coopérative Necaayo

«Grâce à la collaboration avec Chocolat Frey, Necaayo peut investir dans nos communautés. Notre coopérative nous soutient toute l’année, et quand l’argent se fait rare en été, nous recevons la prime.»

Djodjo Walla (52), cultivatrice de cacao de Guiré, coopérative Necaayo

«Lors de formations, nous apprenons tout ce qu’il faut savoir au sujet de la culture de cacao. Cela nous permet d’avoir une meilleure récolte, avec une meilleure qualité.»

Assamoi Kouassi Paulin (40), infirmier

«L’an dernier, nous avons lancé de nombreuses campagnes de vaccination dans les villages. Les enfants sont désormais protégés contre des maladies telles que la tuberculose, la fièvre jaune, l’hépatite ou la rougeole.»

Rosine, sage-femme

«Les femmes enceintes et les nouveau-nés sont examinés dans la maternité. Je conseille en outre les gens dans le domaine du planning familial.»

Ileg Tabio Arististe Parfait (31) et Brou Kouakou Jean Pacome (27), Extension Officers, coopérative Necaayo

«Nous pensons que la plus-value principale de la certification UTZ réside dans les formations. Mais il s’agit de bien plus encore. Nous avons du plaisir et les cultivateurs de cacao peuvent échanger leurs expériences.»

Victor Amani Kouame (40), cultivateur de cacao d’Allakro, coopérative Necaayo

«Grâce à la collaboration avec Chocolat Frey, Necaayo peut investir dans nos communautés. Notre coopérative nous soutient toute l’année, et quand l’argent se fait rare en été, nous recevons la prime.»

 
DE | EN | FR | IT